Malgré la crise, la rénovation énergétique progresse

Malgré la crise, le nombre de chantiers de rénovation énergétique a progressé de manière régulière entre 2011 et 2013, de l'ordre de 1,3 % par an.

Selon une étude de l'Observatoire permanent de l'amélioration énergétique du logement (Open), publiée jeudi 15 janvier, malgré un contexte économique difficile, les Français ont Isolation continué en 2013 à se lancer dans des travaux de rénovation énergétique de leurs logements.

En 2013, 265 000 habitations du parc privé ont été rénovés pour être plus économes en énergie, selon cet observatoire, financé par l'Ademe, qui mesure l'évolution des ventes d'équipements énergétiques performants et les travaux réalisés par les ménages.

Budget moyen en baisse

Grace aux dispositifs financiers incitatifs, comme le crédit d'impôt développement durable (CIDD), le prêt LDD (Livret développement durable) ou l'éco-prêt à taux zéro, les primes à la casse ou les certificats d'économie d'énergie, entre 2011 et 2013, le nombre de chantiers a légèrement progressé de 1,3% par an. Le nombre de ménages ayant eu recours à ce type d'aides a augmenté de 3% entre 2010 et 2013, a noté l'observatoire. Le CIDD est le plus utilisé, 1,28 million de ménages en ayant bénéficié en 2013.

Toutefois, la crise économique n'a pas épargné le secteur. En 2013, le budget moyen des travaux a baissé pour s'établir à 5 210 euros et les chantiers inférieurs à 5 000 euros ont représenté 65% des chantiers. Et la part des chantiers de plus de 10 000 euros est passée de 33% en 2008 à 15% en 2013.

Les travaux de rénovation énergétique ont également eu plus tendance à s'étaler sur plusieurs années.
L'observatoire a recensé 90 000 rénovations réalisées en une seule fois sur l'année 2013, soit un tiers de moins qu'en 2011.